Umbrae Bellum

Un RPG contemporain/fantastique, dans un monde où derrière la routine se cache une guerre secrète entre police et mafia...(Yuri/yaoi autorisé, âge conseillé 15 ans)
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Une journée comme toutes les autres ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Swanzel Hopper
Section Scientifique/Technologique
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 29
Localisation : Penché sur ton corps pour t'examiner...
Date d'inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Une journée comme toutes les autres ?   Dim 18 Mai - 23:47

Une voiture en état de marche et presque propre, c'était remarquable dans le bronx. C'est la raison pour laquelle tous les passants regardaient avec curiosité le véhicule de Swanzel rouler paisiblement dans les rues sales et mal entretenues. Il s'arrêta sur le bord du trottoir et en descendit, tout de blanc vêtu comme à son habitude. Quelques personnes le regardèrent puis passèrent leur chemin : encore un autre mafieux ou criminel de haut rang, selon les gens.

Son sourire amusé étirant ses fines lèvres, il se dirigea vers une ruelles, bousculant au passage un mendiant qui somnolait contre un mur. Il arriva finalement face à deux personnes qui discutait dans l'ombre. Il s'approcha nonchalamment d'eux, même quand ces derniers le remarquèrent et se figèrent sur place.


"Bonjour messieurs, vous tombez à pic !"

Il bondit en avant et dégaina son arme, frappant le crâne du premier homme avec la crosse. Avant que l'autre ne puisse réagir, il lui assena un coup de pied et le laissa s'enfuir : il ne l'intéressait pas. Il s'agenouilla aux côté du deuxième et lui bloqua les bras et les jambes en le menottant. Une fois ceci fait, il le questionna avec son habituel sourire :

"Alors, dis moi mon ami, qui te fournit ta putain de drogue à deux balles ? Soit tu me le dit maintenant, soit je t'envois au trou pour un bon bout de temps, surtout vu le dossier qu'on a sur toi. Et ne penses pas que la prison est une partie de plaisir, surtout si j'ai envie de te pourrir l'existence..."
"Va...va te faire foutre !"
"Comme tu voudras."

Il l'assomma avec un coup sur la tête, puis le traîna jusqu'à la voiture où il l'enferma. Après avoir appelé des renforts pour venir le chercher, il retourna dans la ruelle et se mit à marcher tranquillement, essuyant négligemment un peu de poussière qui était resté sur son épaule. Dans une petite cour où se rejoignaient quelques ruelles, il alla s'asseoir sur un vieux banc et soupira. Une journée comme toute les autres, ennuyeuse, avec du menu fretin à arrêter...Il s'ennuyait à en mourir. Si au moins il pouvait rester tout le temps au labo pour ses expériences…mais il était obligé d’aller sur le terrain chasser la vermine de temps à autre…

*Je serais plus utile au labo à chercher un moyen de lutter contre cette foutue Umbra...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Némésis
Renard Humanoïde
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 26
Localisation : Loin. Très loin. Ah non, derrière toi en fait. Quoique cela dépend à quelle distance tu te trouves..
Date d'inscription : 29/05/2008

MessageSujet: Re: Une journée comme toutes les autres ?   Sam 31 Mai - 9:20

L'agent aux vêtements immaculés était si bien concentré à sa tâche qu'il ne semblait pas avoir remarqué que, non loin de là, tout contre le mur, le regardait sous son chapeau un être des plus singuliers. La filature avait bien duré quelques minutes, depuis le moment où l'homme avait posé le pied hors de sa voiture. La chose au regard vert n'avait cessé de l'observer avec attention, sans le lâcher des yeux une micro-seconde, quitte à ne pas regarder où il marchait -ce qui faillit par deux fois causer sa perte. Il n'avait pas cherché à se cacher ni à prendre les moindres précautions, seulement se faisait-il discret, et il réussit à l'examiner alors qu'il oeuvrait pour la justice de la ville, d'une façon plus ou moins diplomatique. Alors que se succédaient dans ses pensées les “Intéressant, très intéressant!”, Némésis avait continué à le suivre dans les ruelles, pour le voir enfin s'asseoir sur un banc d'un air profondément contrarié.

-Bonjour. Homo sapiens sapiens, je présume?

Il s'était glissé silencieusement vers le banc, pour apparaître soudainement derrière le scientifique avec un grand sourire. Il resta quelques instants immobile, à scruter curieusement le visage de sa nouvelle découverte, qui ne se trouvait qu'à quelques centimètres du sien. Et puis, par un miracle où la rapidité et l'agilité n'étaient pas innocentes, il se retrouva avec un pistolet entre les mains. Qui se trouvait par ailleurs être celui du jeune homme aux cheveux châtains.

-Haha, vous êtes amusant.

Le renard humanoïde tournait et retournait l'objet entre ses mains, tout émoustillé de ravissement, comme un enfant le matin de Noël devant son nouveau cadeau. C'était la chose avec laquelle il avait fait dormir l'autre homme tout à l'heure. Très intéressant. Alors qu'il la tripotait dans tous les sens, le canon finit pointé vers sa propre tête. Il jeta un coup d'oeil au policier qui jusque là n'avait pas vraiment pu réagir. C'est alors que par un geste malencontreux, il appuya sur la gâchette... une détonation assourdissante... la balle frôla son épaule droite, pour venir se ficher dans le mur en des gerbes de poussière et de débris.

-WAAAAH!

Le pistolet lui glissa des mains, et il courut se réfugier derrière le scientifique, tremblant comme une feuille. Il avait dû enlever la sécurité quand il l'avait manipulé... Cet instrument à faire dormir n'était pas des plus innocents, semblait-il. Mais maintenant qu'il était par terre, innofensif, et que lui se trouvait bien en sécurité derrière son policier chéri, il ne pourrait plus rien lui arriver, n'est-ce pas? Il se percha tout de même pour regarder par dessus l'épaule de son protecteur attitré, histoire de vérifier que la chose ne reviendrait pas sur ses petites pattes pour lui percer complètement les tympans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anarchy.forum-actif.net/
Swanzel Hopper
Section Scientifique/Technologique
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 29
Localisation : Penché sur ton corps pour t'examiner...
Date d'inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: Une journée comme toutes les autres ?   Sam 31 Mai - 17:46

Depuis son entrée dans la ruelle après l'arrestation, Swanzel sentait qu'il était suivit. Ses sens surdéveloppés en éveil, le ne détectait néanmoins aucune montée d'adrénaline, aucune respiration irrégulière, aucun muscle tendu...la personne qui le suivait était soit un zombi, soit très calme. Si elle était hostile, il aurait sentit au moins un signe d'activité hostile chez cette personne. Vu que ce n'était pas le cas, il ignora cette présence invisible et se perdit donc dans ses pensées, assis seul sur banc.

Seul ? Apparemment non. Il s'en rendit compte au moment où une voix sembla s'adresser à lui, tandis qu'il sentait une présence dans son dos. Il pivota légèrement la tête pour se retrouver face à face...avec un individu pour le moins étrange. Habillé de façon très excentrique, c'était ce qu'il voyait en premier. Le regard curieux, et un visage...était-ce un homme ou une femme ? Sans doute un homme, mais la question lui avait effleurer l'esprit.


"Que veux-tu gamin ?"

Il ne savait pas si l'inconnu était plus âgé que lui, et il s'en fichait. Pour lui, quelqu'un "d'inférieur" à lui ne pouvait être qu'un gamin. Autant dire que pour Swanzel, le monde presque entier était composé de gamins. Mais avant qu'il ne puisse continuer ses réflexions philosophiques, il se rendit compte que ce "gamin" avait dans ses mains un flingue...et le sien !

*Comment...*

Il resta immobile, les yeux écarquillés de surprise, tous ces sens en alerte. Mais l'inconnu ne semble pas hostile, on aurait même dit qu'il voyait une arme pour la première fois, sans savoir ce que c'était ! Et voilà que lui, un scientifique doué au delà des limites de l'intelligence passait pour un rigolo (attention aux chevilles Swanzel XD). Et ce gamin se pointait maintenant l'arme sur la tête, c'était à mourir de rire...surtout que la sécurité n'était pas enclenchée. S'il se tirait dessus, ça ne ferait qu'un cadavre de plus...peut-être une source de matière pour ses expériences, dans tous les cas, la situation lui allait. Tant que cette arme n'était pas pointée sur lui.

Et cet idiot venait maintenant d'appuyer sur la gâchette sans le vouloir, mais sans se toucher heureusement...et où allait-il ? Se réfugier derrière lui...la situation devenait presque grotesque. Le "policier chéri" (XD) se leva du banc et ramassa le pistolet qu'il braqua négligemment sur ce petit garnement XD


"Bang...tu est mort."

Un léger rire s'échappa de ses lèvres puis il rangea son pistolet, ayant cette fois remit la sécurité. Il fixa l'inconnu, un grand sourire amusé étirant son visage, ses yeux se baladant sur tout le corps de son interlocuteur, scrutant et analysant la moindre parcelle de peau/vêtement.

"Cet objet vois-tu, est un jouet...un jouet qui, quand tu l'utilise, peut faire mal à une personne et la faire dormir pour toujours...amusant non ? Bien, et maintenant, peut tu me dire...qui est-tu et ce que tu me veux gamin ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Némésis
Renard Humanoïde
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 26
Localisation : Loin. Très loin. Ah non, derrière toi en fait. Quoique cela dépend à quelle distance tu te trouves..
Date d'inscription : 29/05/2008

MessageSujet: Re: Une journée comme toutes les autres ?   Dim 1 Juin - 16:54

Némésis se retrouva alors, bien qu'il crût être en sécurité, de nouveau face à l'arme qui avait failli quelques minutes auparavant être la cause de son trépas. Mais il n'allait pas quitter ce monde si tôt, n'est-ce pas? Il restait encore tellement de choses à découvrir... L'homo sapiens sapiens aux vêtements blancs n'était peut-être pas le meilleur des refuges, en fin de compte. Le jeune homme resta quelques instants troublé lorsque le policier lui annonça la terrible nouvelle. Il regarda successivement le pistolet, puis sa poitrine, puis de nouveau le pistolet et enfin le scientifique qui riait. A vrai dire, il ne se sentait pas vraiment mort. Mais il fallait mieux éviter de le contrarier, on ne savait jamais. Et il y avait toujours le risque qu'il se serve de la machine à endormir.

Pourquoi donc lui parlait-il comme à un enfant? Cet humain considérait-il les renards comme aussi stupides que des petits d'homme? C'était un cas à étudier de plus près.


-Je suis le Renard au Parapluie.

C'était un très joli nom. Malheureusement, il n'avait pas son cher pépin sur lui -chose, pour ne pas dire inconcevable, tout à fait rarissime. Mais peut-être qu'il traînait pas loin, caché derrière on ne savait quel lampadaire, prêt à tout moment à être utile à son maître, quand bien même il ne pleuvrait pas. Némésis regardait avec un intérêt non dissimulé son interlocuteur à quelques mètres de lui. Il avait une folle envie de s'emparer de ses lunettes.

-Vous êtes tout blanc, vous devriez faire quelque chose. Les carottes, c'est très bon pour le teint, vous savez.


C'était reparti, il avait changé de sujet comme si de rien n'était. On aurait pu croire qu'il n'avait entendu que la première partie de la question. Le jeune homme s'approcha curieusement du scientifique pour l'observer sous tous ses angles. Il se baissa légèrement pour saisir un bout du gilet blanc, et le lisser entre ses doigts.

-Quelle drôle de fourrure...

Remettant le tissu à sa place, il se mit à tourner autour du policier, et s'accroupit ensuite, pour attraper son pantalon au niveau du genou, et tirer un peu dessus. Comme il semblait satisfait du résultat, il se mit à tirer plus fort, et le pantalon descendit d'un cran, manquant de dévoiler le sous-vêtement -s'il y en avait- de son policier-chounet.
Ce dernier n'avait pas eu de chance, il était tombé sur un jour où Némésis était particulièrement inventif. Oh non, il ne faisait pas n'importe quoi. Mais lui seul pouvait comprendre les intentions qui guidaient ces actes saugrenus; et il n'était pas en mesure de nous les expliquer...

Un grand sourire plaqué sur les lèvres, le jeune homme s'apprêta à tirer un grand coup, histoire de voir ce qui se passerait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anarchy.forum-actif.net/
Swanzel Hopper
Section Scientifique/Technologique
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 29
Localisation : Penché sur ton corps pour t'examiner...
Date d'inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: Une journée comme toutes les autres ?   Mar 3 Juin - 23:21

(Désolé, je reviendrait que vendredi soir ^^')

Alors qu'il attendait la réponse de cet être pour le moins étrange, celle-ci vint...mais ne fut pas celle attendue. Swanzel resta planté debout, la bouche légèrement entrouverte, fixant ce "renard au parapluie"...et quel parapluie ? Quel renard ? Nom de Zeus, il était tombé sur un fou...ou un drogué. Plutôt un fou, vue sa tenue pour le moins excentrique. Certes, c'était une façon de se nommer très poétique...et cela empêcha Swanzel de l'ignorer pour partir en courant.

"Premièrement, je n'aime pas les carottes. Deuxièmement, j'ai le teint tout à fait normal et troisièmement...c'est de mes vêtements dont tu parles, ce n'est pas une fourrure de renard..."

Autant le préciser, vu qu'il se trouvait en présence d'un "renard". Il n'aimait pas vraiment le regard de ce jeune homme, c'était le genre de regard qu'il n'arrivait pas à déchiffrer...une sorte de curiosité, d'envie enfantine, mais qui ne correspondait pas à la personne...enfin en tout cas, il ne lui donnait pas l'âge d'un enfant...mais l'esprit oui. Le jeune scientifique observait le "jeune renard" toucher son manteau le laissant faire, presque amusé. Enfin, amusé, jusqu'à ce qu'il sentit son pantalon se baisser brusquement, révélant le début de son sous-vêtement noir, contrairement au reste de sa tenue.

"Hey ! Ca va pas ?"

Et alors qu'il baissa les yeux vers ce drôle de luron, il vit la lueur dans son regard ainsi que sa main qui semblait prête à tirer plus fort. Il ne fit cette fois pas attention et ses réflexes policiers prirent le dessus : il attrapa cette "dangereuse" main et la tordit légèrement pour la repousser. Pas au point de casser le poignet bien sur, mais une petite douleur pour faire comprendre que non, il ne voulait pas se faire baisser le pantalon ! XD

"N'essayes jamais de refaire cela comprit ?"

Là, il ne comprenait rien...il n'y avait aucunes logique dans ce que faisait ou disait ce jeune homme, il avait l'impression d'être face à un gamin...et ce n'était pas son domaine de prédilection. Mais pourquoi ne pouvait-il pas rester à son laboratoire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Némésis
Renard Humanoïde
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 26
Localisation : Loin. Très loin. Ah non, derrière toi en fait. Quoique cela dépend à quelle distance tu te trouves..
Date d'inscription : 29/05/2008

MessageSujet: Re: Une journée comme toutes les autres ?   Lun 9 Juin - 11:23

[no pwoblem, en plus say mwa qui suis en retard xD semaine chargée u_u']

-Aïeuh ><

Le jeune homme parvint à dégager sa main endolorie, qu'il serra contre lui en se recroquevillant, comme pour la protéger, lançant un regard où se mêlaient méfiance et défi à celui qui venait de le punir. Ne jamais faire confiance à un humain. Ne jamais faire confiance à un humain.
Il donna un coup de langue rapide à sa pauvre papatte.


-C'est fini, allez. Tout va bien maintenant.

Accroupi sur le bitume, il se balançait légèrement de droite à gauche, les yeux perdus dans le vague. Les humains sont méchants. Les humains sont méchants. Tout à coup, son regard d'émeraude se posa sur les pieds du policier, puis remonta le long du pantalon, croisant un bout de son dessous noir, le gilet blanc et enfin... le visage masculin aux cheveux blonds, affublé de la paire de lunettes si attirantes. Némésis sembla découvrir le scientifique pour la première fois.
Et alors, profitant de l'élan qu'il pouvait prendre en étant accroupi, se jeta sur lui de toutes ses maigres forces, si bien qu'il tomba à la renverse avec Mister Hopper, en riant comme une baleine, de ce petit rire flûté tout à fait adorable.

Cela devait signifier qu'il avait pardonné le méchant humain, puisqu'il voulait jouer avec lui. Profitant de la surprise de son interlocuteur, il s'assit à califourchon sur son ventre, et lui vissa son propre chapeau orné d'une plume par dessus ses cheveux couleur des blés. En échange, les lunettes du policier-chounet disparurent mystérieusement, pour atterrir devant les grands yeux verts de l'excentrique au parapluie.
Peut-être n'était-ce pas le cas de Swanzel, mais lui trouvait tout cela terriblement amusant, surtout que porter ces verres étranges le faisait loucher. Il ne semblait en aucune façon disposé à se relever, trouvant peut-être ce siège vivant très confortable.

Il gesticulait un peu en tous sens, sans pour autant permettre au blond de s'échapper de son emprise diabolique. Son regard se posa alors sur sa main, cette main fine aux doigts longilignes. Mais à cause des lunettes, il en voyait deux, voire quatre par moments. C'était très drôle.


-Chuuut u__u

Némésis empêchait toujours sa nouvelle rencontre de se relever, plaqué au sol, mais sans malveillance aucune. Car la vie n'est qu'un jeu, n'est-ce pas? Un grand sourire étirant ses lèvres, il regardait autour de lui, émerveillé par ces nouveaux yeux, qui changeaient le monde à la manière d'un kaléidoscope.

-Je sais bien que ce n'est pas une fourrure de renard. Vous êtes un homo sapiens sapiens, classe mammifère et ordre primate. Et vous êtes tout blanc.

Tiens, à présent il voyait deux policiers. Il abaissa les lunettes sur son nez à la façon des grand-mères pour lire, et laissa échapper un éclat de rire ravi. Est-ce qu'il pourrait emmener le scientifique avec lui, lors de son prochain voyage? Il était très amusant. Cependant, peut-être un peu gros pour rentrer dans la valise. Tant pis, on prendrait une grande cage. Ils acceptaient bien les animaux en soute, non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anarchy.forum-actif.net/
Swanzel Hopper
Section Scientifique/Technologique
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 29
Localisation : Penché sur ton corps pour t'examiner...
Date d'inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: Une journée comme toutes les autres ?   Dim 15 Juin - 23:14

Swanzel reposa sa main le long de son corps et observa le jeune homme tenir la sienne tout en lui lançant un regard de défi. Amusant comme spécimen, il se comportait réellement comme un animal, c'était mignon...il s'en sentirait presque coupable de lui avoir fait du mal...enfin presque, vu qu'il ce n'était pas son genre d'avoir des remords...même tuer un innocent ne le gênerait pas, tant que cela lui rendait service. Et pourtant, il était policier.

"Désolé, maintenant tu as compris qu'il ne faut pas faire ça. Il faut que tu prennes garde à tes gestes quand..."

Et voilà que "monsieur le grand scientifique" partait dans un de ses fameux monologues dans le genre "je suis le plus intelligent alors je ramène ma science". Mais il fut soudain (et heureusement ?) interrompu lorsqu'il sentit une masse bondir sur lui et le plaquer au sol. Il reconnu bien vite ce garnement (même s'il n'avait toujours pas réussi à lui donner un âge) et commença à se débattre violemment, en vain.

Et voilà qu'il se retrouvait avec un chapeau étrange sur la tête, et ses lunettes en moins ! Bon, ca ne le dérangeait pas plus que ça, ses sens surdéveloppés lui permettant de très bien voir sans lunettes, mais tout de même ! Et en plus, son "bourreau" avait de la force avec ça ! Mais au final, il trouvait même cela plutôt amusant, son "adversaire" ne semblant pas réellement méchant, juste...étrange. Finalement, un léger sourire s'afficha sur ses lèvres tandis qu'il répondit.


"Et alors, tu n'aimes pas le blanc ?"

Bon, il venait de se faire traiter de primate, ça aurait énervé n'importe qui, sauf un scientifique conscient que l'homme descendait du primate, enfin quittons le domaine scientifique pour l'instant, car Swanzel s'apprêtait à retourner la situation. Ses mains se posèrent d'abord sur les hanches du jeune homme, son sens du toucher accru lui permettant de ressentir chaque pulsation de son corps. Il sembla un instant caresser les hanches, mais appuya soudain sur un point précis situé vers les côtes pour faire lâcher prise à son "adversaire" et inverser la situation : il avait appuyé sur un nerf qui pouvait faire lâcher les muscles durant un court instant, et le voilà à présent à califourchon sur le ventre du jeune homme.

"Tu ne t'y attendais pas n'est ce pas ?"

Il se sentait presque plus à l'aise en ayant le dessus, son sentiment d'orgueil et de supériorité le dévorant sans cesse. Son visage proche de celui du jeune homme, son sourire amusé étirant ses lèvres, il reprit d'une voix doucereuse :

"Si je suis humain...toi, qu'est ce que tu es ? Et comment devrais-je appeler un être étrange tel que toi ? Oh et aussi...est tu sur de voir correctement avec mes lunettes ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Némésis
Renard Humanoïde
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 26
Localisation : Loin. Très loin. Ah non, derrière toi en fait. Quoique cela dépend à quelle distance tu te trouves..
Date d'inscription : 29/05/2008

MessageSujet: Re: Une journée comme toutes les autres ?   Mer 18 Juin - 22:59

-Si, le blanc permet de mieux se camoufler dans la neige. C'est aussi la couleur des Petits-Suisses, c'est bon les Petits-Suisses... Mais vous, vous ne ressemblez pas à un Petit-Suisse. Et votre habitat naturel n'est pas enneigé. C'est pas bon pour votre karma u___u Je peux faire des tâches sur votre pelage si vous voul...

Le jeune homme s'interrompit pour regarder sa victime, qui lui tâtait les hanches d'une manière peu habituelle. Ses grands yeux émeraude se posèrent d'un air consterné sur le policier, tandis qu'il se demandait si c'était un viol, et si c'était son destin à lui, jeune, pur et innocent renard, de subir ce genre de choses.
Mais son emprise sur Swanzel fut soudainement anéantie, et le jeune homme désarçonné se retrouva plaqué au sol en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Avec, bien sûr, un scientifique très content de lui assis sur son costume vert dans la position inverse de celle qu'il occupait avant... Némésis n'avait pas eu le temps de réagir. Il se tortilla pour essayer de s'extirper de dessous l'agresseur, sans grand succès. Bah, après tout, ce n'était pas si inconfortable, le goudron.

Il ne répondit rien à la première question qui ne nécessitait pas de réponse, dégoulinante d'autosatisfaction palpable même depuis le trottoir où le Renard au Parapluie était allongé. Apparement le policier avait confiance en lui. Et son visage se rapprochait -dangereusement?- du sien.


-Est-ce que vous êtes... zoophile, monsieur l'homo sapiens sapiens?

Il lui semblait que cet être se muait de gentil magicien détenteur de l'instrument à faire dormir en vilain psychopathe aux moeurs des plus tordues. Comme Swanzel s'était rapproché en parlant, il voyait à cause des lunettes quatre yeux orange qui le fixaient avec attention. Le tableau était assez effrayant, on aurait dit une sorte d'insecte sorti des tréfonds d'une zone radioactive depuis plusieurs siècles.

-Je suis... je suis...
On peut m'appeler Némésis.


Non seulement il était déconcentré, mais en plus il ne savait pas réellement quoi dire, quoi d'autre que “le Renard au Parapluie”? Son nom ne correspondrait sûrement pas à la réponse attendue, mais tant pis.
Il hésita, sur le point d'ajouter quelque chose, mais se ravisa. Sa nature lui paraissait parfois si complexe qu'il avait lui-même du mal à l'expliquer. D'autres fois, il était un simple renard, et tout allait pour le mieux. Il enleva les lunettes aux verres carrés et en examinait tendrement la monture, jetant de temps à autres un regard troublé au scientifique, sans se préoccuper plus que cela du fait que celui-ci était toujours assis sur son ventre et ayant de plus la position avantageuse.


-Les animaux n'ont pas besoin de lunettes. Mais je les aime bien, je peux les garder? S'il vous plaît :3

Il pourrait les rajouter à sa collection d'objets inutiles mais chéris qu'il trimballait constamment dans sa valise à travers le monde entier. Alors, le jeune homme leva doucement son bras et posa sa main sur la joue du policier, ses yeux rivés au siens d'une manière alarmante. Il y eut un instant de flottement et comme un courant électrique à peine perceptible. Némésis tressaillit, sans pour autant enlever ses doigts de contre la peau du blond.

-Tu es le seul de ta portée, n'est-ce pas? L'autre, il dort. Il dort depuis longtemps...

Suite à ces mystérieuses paroles, il retira sa main; un léger voile de tristesse avait obscurci son regard. Et il resta là, immobile, allongé contre le goudron froid dans cette position étrange à laquelle ils étaient arrivés tous deux. Il se remit soudain à examiner les lunettes, oubliant le policier sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anarchy.forum-actif.net/
Swanzel Hopper
Section Scientifique/Technologique
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 29
Localisation : Penché sur ton corps pour t'examiner...
Date d'inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: Une journée comme toutes les autres ?   Lun 30 Juin - 22:39

Une chose est sure : il avait affaire à quelqu'un de peu commun. C'est pour cette raison d'ailleurs que ce jeune plaisantin n'était pas encore à l'hôpital avec plusieurs côtes brisé ! Car, même si Swanzel était réputé pour son manque de patience avec les gens, il pouvait l'être avec les personnes qu'il trouvait intéressantes...Sa "victime" à présent en dessous de lui, il ne relâcha pas la pression sur son corps pour l'empêcher de s'en sortir, voir ce jeune homme tenter de s'échapper ne faisait que l'amuser plus : chacun son tour !

Alors qu'il savourait sa (très petite et insignifiante) victoire, Swanzel resta un instant figé à la question de sa "victime". Un pigeon s'arrêta soudainement de roucouler, un poste radio s'éteignit non loin de là, une voiture arrêta son moteur : un grand silence sembla s'installer quelques instants. Puis, soudainement, le scientifique légèrement fou sur els bords releva un peu son visage et éclata de rire, un rire d'amusement mais un poil effrayant comme même.


"Ne t'inquiètes pas petit renard ! Que ce soit au lit ou sur une table d'expérimentation, je préfères m'occuper des humains !"

Cela l'amusait, surtout qu'il parlait à un humain se prenant pour un renard. Il se calma quelque peu et sourit légèrement, il pouvait enfin mettre un nom sur un visage. Il aimait pouvoir identifier les choses, donnant souvent des noms à des objets...alors ne pas pouvoir nommer un humain / renard, cela le dérangeait vraiment...

"Heureux de te connaître...Némésis, un nom original. Et tu peux garder ces lunettes, j'en ai une autre paire."
*Et ce n'est pas comme si elles m'étaient totalement utiles...*


Mais il se figea soudain lorsque Némésis posa sa main sur sa joue et le regarda d'une étrange manière. Un léger frisson lui parcouru l'échine, et une légère rougeur apparue sur ses joues. Il n'était pas du tout habitué au contact physique avec une autre personne, du moins un contact physique aussi ambigu (et agréable, mais ça il ne l'avouait pas). Mais lorsque Némésis reprit la parole, tous les muscles de Swanzel se crispèrent et ce dernier se recula légèrement, les yeux ouverts sous l'effet de la surprise.

"Co...comment sais-tu cela ?"

Il se releva et recula d'un pas, sa main glissant vers la poche de son revolver, toute trace de sympathie disparue de son visage. De toute évidence, le jeune homme parlait de son frère qui était à l'hôpital, plongé dans un profond coma. Qu'il soit au courant de ça ne faisait que le rendre suspect aux yeux de Swanzel qui, concentré sur cette étrange personnage, faisait totalement abstraction de la migraine qui commençait à le tarauder, conséquence de son ADN modifiée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Némésis
Renard Humanoïde
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 26
Localisation : Loin. Très loin. Ah non, derrière toi en fait. Quoique cela dépend à quelle distance tu te trouves..
Date d'inscription : 29/05/2008

MessageSujet: Re: Une journée comme toutes les autres ?   Ven 11 Juil - 0:09

Le renard était rassuré, il ne se ferait pas violer par le terrible scientifique. Malgré tout quelque chose dans l'attitude et le regard de Swanzel le laissait dubitatif quant à ses intentions. Il se trémoussa encore un peu, mais une fois qu'il fut autorisé à garder les lunettes, il cessa d'essayer de se dégager et les serra contre son coeur.

-Oh, merci :3

Puis il y eut la vision. Le jeune homme aux cheveux blonds sembla mal réagir aux paroles de Némésis, et se releva rapidement, libérant le renard par la même occasion. Celui-ci se rassit et rangea les lunettes dans une des nombreuses poches de sa veste verte. Relevant ses grands yeux émeraude vers sa nouvelle et amusante rencontre, ses sourcils se levèrent et on pouvait lire sur son visage qu'il était désolé.

-Je ne voulais pas vous faire de peine >< Pardon!

En quelques secondes il était debout, et serrait contre lui son policier-chounet pour le consoler. Sans la moindre hésitation ou embarras, il avait passé ses bras autour du mince corps tout de blanc vêtu et le serrait en un gros câlin affectueux et réconfortant. Il hésita un instant, avant de dire à voix basse:

-Je l'ai vu. Je l'ai vu en toi. Je crois... qu'il a essayé de me dire quelque chose pour toi.

Allons bon, voilà qu'un simple renard échappé d'un asile se mettait à transmettre les messages de personnes qu'il n'avait jamais rencontrées? Ca n'avait pas été très clair. Il aurait fallu prolonger le contact plus longtemps, ou au mieux toucher vraiment le corps du dormeur sans lien interposé comme en jouait le rôle Swanzel.
L'animal se détacha un peu de son interlocuteur sans pour autant se séparer de lui; de façon à pouvoir le regarder en face. Il lui retira le chapeau noir qu'il portait toujours depuis tout à l'heure, pour le replacer sur sa propre tête. Il déclara alors, en plantant ses yeux fascinants dans ceux du scientifique:


-Tu sais, il faudrait que tu t'ouvres plus. Vous n'êtes pas réceptif.

Il ne semblait pas remarquer qu'il variait entre tutoiement et vouvoiement sans la moindre gêne. Mais ce n'était pas important. Tous les hommes de science ne voulaient pas croire au paranormal car cela contredisait leur esprit logique, et Swanzel ne faisait sûrement pas exception à la règle. Comment lui expliquer qu'il fallait laisser aller son esprit sans se borner au corps et au matériel, pour être capable de capter les signaux inconcients des autres individus, ou encore les messages des personnes endormies ou disparues?
C'était sans doute la psychologie déréglée de Némésis qui lui permettait d'avoir accès à tant de choses.


-Je peux essayer de comprendre plus clairement si vous voulez.

Avec toute la bonne volonté du monde, il lui offrit un sourire encourageant, toujours serré contre lui. Il l'aimait bien, ce drôle de type. Alors pourquoi s'en séparer tout de suite? Il gloussa avant de reprendre Swanzel dans ses bras, amusé comme un enfant par cette simple preuve d'affection.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anarchy.forum-actif.net/
Swanzel Hopper
Section Scientifique/Technologique
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 29
Localisation : Penché sur ton corps pour t'examiner...
Date d'inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: Une journée comme toutes les autres ?   Mer 16 Juil - 20:02

Swanzel fixait avec insistance Némésis, son regard exprimant de l'incompréhension, de la surprise, et peut-être une pointe de colère mélangée à de la peine. Il faut dire que le sujet qui venait d'être abordé était l'un de ceux qui lui plaisait le moins, surtout venant d'un parfait inconnu qui n'était pas censé savoir ce genre de chose. Il n'eut même pas le temps de réagir qu’il se retrouvait dans les bras du jeune homme qui s'excusait à présent. Une histoire de fou...et cette satanée migraine qui ne faisait qu'empirer ! Il fallait qu'il réfléchisse au pourquoi du comment...mais de toute évidence, la concentration n'était pas son fort aujourd'hui !

"Un...un message ? Et quoi donc ? Prépares-moi mon petit déjeuner préféré pour quand je me réveillerais ? Ou alors éteint la lumière ça me gêne pour dormir tranquillement ?"

Le ton de Swanzel était froid et dur, ses paroles sarcastiques dissimulant son malaise grandissant. Son regard s'était également durci et fixait celui de Némésis, un regard étrange et mystérieux. Et maintenant il faudrait qu'il s'ouvre plus...n'importe quoi, encore quelqu'un qui avait trop regardé "la quatrième dimension" à la télé. Il se détacha du jeune homme et recula de quelques pas avant de lui tourner le dos.

"Et depuis quand un renard fait la leçon à un humain ? Désolé, mais les tours de magie et les messages de l'au delà, c'est pour les simples d'esprits, et je suis scientifique après tout."

Tandis qu'il était dos à son interlocuteur, il sortit de sa veste une petite seringue et d'un mouvement rapide et précis, en injecta le contenu dans son bras. On aurait pu penser à un drogué, mais il ne faisait cela que pour estomper els effets secondaires dues à son ADN modifiée. Le problème, c'est lorsque cela arrivait lors d'une discussion dans le genre de celle qu'il avait en ce moment avec cet étrange inconnu.

"En effet, ça pourrait m'aider que tu comprenne plus clairement...veut-il des oeufs sur le plat ou des tartines de confiture à son réveil ?"

Il rangea la seringue et se retourna face à Némésis et s'approchant à nouveau près de lui, le fixa dans les yeux, son visage figé dans une expression d'indifférence. Ce jeune homme l'intéressait, ça ne faisait aucun doute. Il était étrange et, quelque part, plutôt amusant. Mais le problème était qu'il parlait de surnaturel, surtout à propos de son frère...autant dire qu'il n'appréciait guère, surtout qu'en tant que scientifique, il lui fallait toujours une explication rationnelle.

"Et toi alors, tu as une famille aussi non ? Ils ne s'inquiètent pas de te laisser seul dans un quartier comme celui-ci ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Némésis
Renard Humanoïde
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 26
Localisation : Loin. Très loin. Ah non, derrière toi en fait. Quoique cela dépend à quelle distance tu te trouves..
Date d'inscription : 29/05/2008

MessageSujet: Re: Une journée comme toutes les autres ?   Dim 20 Juil - 0:00

-Imbécile! Idiot. Stupide humain. Tu crois vraiment qu'il prendrait la peine de te transmettre ça?

Le jeune homme s'énervait. A présent, détaché de Swanzel qui lui tournait le dos, ses iris verts luisaient d'une détermination farouche. Serrant les poings, il maudissait les sarcasmes du blond, et son foutu état d'esprit. Y avait-il quelque chose à en tirer? Les hommes étaient-ils tous voués à l'échec, à ne pas accepter, à ne jamais tolérer la différence; voués à l'autodestruction?

-Vous n'êtes pas réceptif du tout. Vous vous fichez complètement des efforts qu'il a fait pour dire quelque chose d'important.

Simple d'esprit, simple d'esprit, c'était lui le simple d'esprit, ce soit-disant scientifique incapable de s'ouvrir à une science inconnue et encore inexpliquée! Frustré, il se détourna de lui, et alla d'un pas rapide s'asseoir sur le trottoir, roulé en boule, la moitié du visage caché par ses genoux et les bras qu'il avait passé autour. Sous son chapeau rabaissé, ses yeux verts mi-clos semblaient vagabonder sur le bitume. Sa voix s'était radoucie, pour ne devenir qu'un murmure à peine audible.

-Une famille, une famille, une famille, une famille, une famille, une famille...

Sans cesse il répétait ce mot, se balançant légèrement d'avant en arrière. Une mélancolie soudaine semblait s'être emparée de lui, et le faire oublier le monde qui l'entourait. Pauvre petit renard, tout seul, avec son parapluie... mais où était-il donc passé? Se relevant brutalement, il se mit à courir, loin du scientifique, pour revenir quelques secondes plus tard avec l'objet de ses pensées, trouvé on ne savait derrière quel lampadaire. Alors il l'ouvrit, posant le manche sur son épaule comme pour se protéger d'une pluie invisible, et se remit dans la même position qu'au départ. C'était un parapluie tout simple, un parapluie noir, et c'était son ami.

-Tu sais, Excalibur, il y a des gens intelligents qui peuvent être vraiment stupides, parfois.

Visiblement, il parlait au parapluie. Quelques mèches de cheveux noirs lui tombaient devant les yeux, mais il ne les écarta pas. Son regard se perdait dans le vide.

-Ceux qui ont une famille devraient y prêter attention, au lieu de se borner à se boucher les oreilles pour fuir la bienveillance, et rester sourd à l'amour qu'on leur porte.

Il parlait toujours au parapluie, mais on sentait l'accusation dans sa voix, destinée à un quelconque policier tout de blanc vêtu. Et si, pour une fois, il faisait confiance à autre chose qu'à ses connaissances, prouvées, établies, clairement définies mais dénuées de rêve et de fascination; et si pour une fois il faisait confiance à un soit-disant malade mental qui se prenait pour un renard; et si pour une fois il faisait confiance à Némésis?

-Je ne peux pas entendre, je ne peux pas entendre si tu ne veux pas entendre toi.

Il releva tout à coup les yeux vers le blond. Son regard d'une pureté sans limite semblait transperçer le jeune homme, le mettre à nu, et l'obliger de quelque façon que ce soit à ne plus se cacher derrière des prétextes ou de prétendues rationalités...

-Ca ne te coûte rien d'essayer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anarchy.forum-actif.net/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une journée comme toutes les autres ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une journée comme toutes les autres ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» un jour comme les autres apres tout...
» DES W.C PAS COMME LES AUTRES...
» Une journée de travail comme les autres (ou presque) [Pv Natasha Romanoff]
» Comment communiquer avec d’autres dimensions
» Bonne journée (suite)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Umbrae Bellum :: New York :: Bronx-
Sauter vers: